Culte à l’emporter – Dimanche 12 avril

Dimanche de Pâques

A chacune et à chacun, une joyeuse Pâques au nom du Christ ressuscité !

Au bout de ces 40 jours de Carême, après cette longue traversée faite de confinement qui se poursuit, après la tristesse de Vendredi-saint mais aussi de deuils, petits ou grands, après le silence du samedi, voici le jour de Pâques ! C’est une joie qui nous relève dans l’espérance, qui nous tient dans la confiance, qui éclaire nos vies de bienveillance. Que cette joie vous rejoigne là où vous êtes !

Jour à marquer d’une pierre blanche, peut-être comme celle qui avait été roulée.

Pierre de nos impasses, pierre de nos obstacles, pierre lourde que Dieu vient rouler pour nous, afin que dans le jardin, nous soyons ouverts à la rencontre avec le Jardinier…

 

Lire la suite

Culte à l’emporter – Vendredi 10 avril

Accueil

Chers Amis, chères Sœurs, chers Frères en Christ,

Saluons-nous ce matin avec les paroles que l’apôtre Paul adresse aux Philippiens :

S’il y a donc de l’encouragement en Christ, s’il y a de la consolation dans l’amour, s’il y a une communion de l’Esprit, s’il y a de la tendresse et de la compassion, rendez ma joie parfaite en vivant en plein accord. Ayez un même amour, un même cœur, une unité de pensée. Ne faites rien par esprit de rivalité ou par désir d’une gloire sans valeur, mais avec humilité considérez les autres comme supérieurs à vous-mêmes. Que chacun de vous, au lieu de regarder à ses propres intérêts, regarde aussi à ceux des autres.
(Ph. 2, 1-4)

Que l’amour fraternel, la solidarité, la communion dans l’Esprit nous accompagnent et nourrissent notre vie, nos échanges à distance et ce temps de célébration.

La grâce et la paix vous sont données de la part de Dieu notre Père, de Jésus-Christ son Fils bien‑aimé, dans le souffle et l’unité du Saint-Esprit. Amen.

Lire la suite

Prière à Dieu de Voltaire

« Ce n’est donc plus aux hommes que je m’adresse ; c’est à toi, Dieu de tous les êtres, de tous les mondes et de tous les temps : s’il est permis à de faibles créatures perdues dans l’immensité, et imperceptibles au reste de l’univers, d’oser te demander quelque chose,
à toi qui as tout donné, à toi dont les décrets sont immuables comme éternels, daigne regarder en pitié les erreurs attachées à notre nature ;
que ces erreurs ne fassent point nos calamités.

Lire la suite